Concert : Marillion au Summum de Grenoble

Concert : Marillion au Summum de Grenoble

Nous sommes le vendredi 28 octobre 2022. Nous prenons la route pour Grenoble où une belle soirée nous attend. C’est au concert de Marillion, qui aura lieu dans la salle mythique du Summum, que nous nous rendons. Une fois si place, nous allons à la billetterie récupérer nos passes. Cela fait, nous entrons dans la salle. C’est grandiose. L’ambiance, avant même les premières notes, est déjà folle. Les fans de toute la région ont investi les mieux pour fêter cet événement rare. Cela faisait plusieurs années que Marillion n’était plus venu en France. C’était la tournée à ne pas manquer pour tous les fans de rock progressif. Le temps passe, la pression monte, la ferveur est palpable. Après les années COVID, Marillion voit la lumière au bout du tunnel. D’où le nom de sa tournée qui est : « The light at the end of the tunnel ».

Mais tout d’abord, place à la première partie. Il s’agit d’un duo. Les deux voix de ce couple belgo-britannique étaient accompagnées de leur guitare et de leur violon. Leur nom ? June Road. Ils ont interprété quelques-uns de leurs titres devant une salle impatiente mais qui a quand même apprécié, tout comme nous.

Après un rapide changement de plateau, fondu au noir puis lumière tamisée, les musiciens de Marillion entrent en scène tous ensemble, commencent à jouer en douceur, et quand Steve Hogarth, le chanteur et leader charismatique du gour, arrive à son tour, la foule éclaté de joie et crie, applaudit à tout rompre… l’accueille comme il se doit. Une chanson plus tard, Steve nous fait un petit speech pour annoncer que, pour commencer, ils allaient, comme à l’accoutumée, jouer leur dernier album. Et c’est parti pour un concert hors norme. Les musiciens sont rodés, la voix de Steve porte loin et fait vibrer les murs comme les cœurs et les âmes. Leur dernier album passé, Marillion enchaîne sur ses classiques. La salle est ravie. Vers 23h, après un long rappel réclamé énergiquement par un public qui n’en finit plus de chanter et danser… standing ovation, un dernier morceau, folie dans la fosse et les gradins, et c’est la fin d’un concert qu’on n’a pas vu passer tellement l’œuvre du groupe est fluide et entraînante. Temps était venu de plier bagage et de retourner à nos pénates, la tête remplie de souvenirs et des étoiles plein les yeux.

Bastringue.fr est un média sans but lucratif, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un coup de pouce.

Sylvain