Une belle sixième édition pour Les Pattes de Sanglier

Une belle sixième édition pour Les Pattes de Sanglier

Article écrit par Chris Lena, photos par Franck Vernet

Ce samedi 3 juillet 2021, a eu lieu, à Saint-Laurent-du-Pape, dans l’Ardèche, la sixième édition des Pattes de Sanglier. Que dire d’autre en premiers mots que : « Bravo! Félicitations ! Merci ! » à l’équipe organisatrice dirigeante, à la formidable équipe des techniciens, des bénévoles (sans qui rien ne serait possible), qui toutes et tous malgré la pression du moment, de la météo, des contraintes sanitaires, ont relevé le défi et peuvent tous être fiers d’avoir mené à terme cette sixième édition de main de maître. Le public, lui aussi, a répondu présent en nombre, avec plus de huit cents personnes au comptage. Preuve qu’il n’y a pas de « petit » festival ou de « micro » festival. Il y a tout simplement des « vrais » festivals où parlent le cœur, les sourires, l’énergie, la qualité musicale, la convivialité et, en fait, un événement qui vous offre une saine émotion. Monsieur le maire, Frédéric Garayt, homme de culture, est venu sur place en témoigner au micro de l’interview menée par l’équipe ardéchoise de Pôle7 (pour Radio festival, à écouter sur 93 FM, ainsi que pour Bastringue Corp), pour aller ensuite se fondre naturellement dans un rôle parmi les Bénévoles.

Matildy en ouverture du festival Les Pattes de Sanglier
Matildy en ouverture du festival par Franck Vernet

Parlons de l’affiche musicale avec l’artiste ardéchoise Matildy, auteure-compositrice interprète dont l’univers s’influence de la chanson française. Tout d’abord disponible pour l’exercice de l’interview, Matildya ouvert la soirée musicale en délivrant de l’émotion au piano voix. Le public, déjà bien présent, s’est laissé emmener en douceur dans la présentation du troisième album de l’artiste ardéchoise : La Tête pieds nus (dont nous vous avions parlé ici : La Tête pied nu de Matildy est arrivé).

Graines de Sel par Franck Vernet

La météo favorisant la nuit montante, ce fut au groupe venu du Gers, Graines de sel, de monter sur scène. Ce collectif gascon souriant, positif, énergique, aux multiples influences métissées, a su très vite faire avancer au pied de la scène le public, pour le mettre en liesse, répartissant ainsi les plaisirs de la vie, du chant, de la danse, des applaudissements exprimant l’envie forte de partager le voyage musical offert par Graines de sel. Le voyage musical nous emmena de la mer, aux vallées de l’Afrique ou près des collines irlandaises, mais pas que. Le live des Gascons a conquis le festival, avec les textes fins, acérés de Kevin le chanteur, de l’énergie de l’accordéon de feu de Mailys, et du saxophone mystique de l’homme au kilt Rémy. Les Gascons ont conquis le festival au fil de la nuit. Puis pour clôturer cette 6e édition positive, ce fut au groupe Leventon de mettre le tour de clé final, et il le fit de la meilleure manière musicale. Le trio pop rock drôme-ardéchois, composé de Maxim, Julien et David, de par sa qualité de jeu instrumental, est devenu, au fil des années, une valeur sûre pour la scène musicale. Le public, là non plus, ne s’y est pas trompé, et des reprises britanniques de rock, de Queen ou des Beatles, ou leurs propres compositions, le set proposé fut complet pour finir la soirée en beauté. Toutes les bonnes choses ont une fin, les artistes ont tout donné, les organisateurs, les techniciens, les bénévoles, tous bienveillants, ont su : avant, pendant, après, faire de cette sixième édition une pleine réussite. Comment se hasarder à dire, après ça, qu’il y a des « petits » festivals ! En tout cas, que tous ces acteurs en soient fiers et en soient remerciés. Respect ! Chapeau bas !

Leventon par Franck Vernet

Sylvain