Bridge To Hell 2021 : Première Journée !

Bridge To Hell 2021 : Première Journée !

En ce vendredi 10 septembre 2021, me voilà parti de Lyon sous la pluie pour vous conter une fin de semaine à Crest, dans la Drôme. Promis, vous ne vous êtes pas perdus sur mon blog de vacances ! Ce weekend est spécial et mérite donc d’être raconté : c’est la première édition du festival de musiques extrêmes Bridge To Hell organisé par l’association La Boîte en Métal à l’Espace Soubeyran de Crest (justement).

Un peu avant 18 heures, avec Sylvain, nous arrivons parmi les premiers. Les visiteurs arrivent tout doucement, ce qui décide les organisateurs à décaler d’une demi-heure leur programme. En attendant, nous profitons du sympathique patio avec quelques boissons houblonnées locales de la brasserie Les Gens Sérieux, située elle aussi à Crest.

19h30 : Thick engage les hostilités et chauffe la salle avec brio ! Thick est un quatuor formé en 2013, composé du duo rythmique Ivan (batterie) et Chtol (basse), de Dan (claviers/guitare), et de Kevin (guitare/chant), leur musique oscille entre rock et noise, un post punk lardé de nappes de claviers.

Thick au Bridge to Hell par Sylvain Foucaud

20h45 : C’est au tour du duo local FoSS de mettre les pieds dans l’arène. Il est formé de Kik Mastan et Jérémy Bruchier (sans oublier Jojo leur sondier cité maintes fois durant le concert et qui mérite donc une citation). Jérémy est originaire de Crest ! Leur spécialité inhabituelle : jouer dans la fosse parmi le public ! FoSS, c’est remettre la musique à sa place : là où elle s’écoute. Au cœur de FoSS, deux guitaristes-gladiateurs, lâchant leurs riffs et leurs chants sur une rythmique séquencée sans concessions.

FoSS au Bridge to Hell par Sylvain Foucaud

21h50 : Breed Machine nous enchante à leur tour de leur nu métal ! Malgré leur look californien, ils sont originaires de Bourg-Saint-Andéol en Ardèche dans la région Rhône Alpes. Le quatuor Breed Machine se compose de Ja à la guitare, Deub à la batterie, Kriss à la basse et Mike au chant. Ils se décrivent comme un groupe scénique offrant un métal puissant porté par des rythmiques groovy écrasantes et des vocaux rageurs, le tout distillé dans une ambiance oppressante ne laissant pas une seconde de répit à l’auditeur.

Breed Machine au Bridge to Hell par Sylvain Foucaud

23h50 : pour conclure la première soirée, le quintet Nantais Stinky, tous bénévoles au Hellfest depuis les débuts, nous abreuvent de leur punk hardcore sur lequel, Claire, la chanteuse, pose leurs textes engagés sur différents sujets sociétaux. Grande figure de la scène hardcore nantaise, Stinky c’est plus de 350 concerts dans 15 pays différents, 4 tournées européennes et 2 albums. Quand on leur demande l’origine du nom du groupe ? Ils répondent « Stinky est un clin d’œil au groupe de punk américain Rancid. Pour nous, ce nom fait écho à la société dans laquelle nous évoluons aujourd’hui ».

Stinky au Bridge to Hell par Sylvain Foucaud

À noter que les interludes ont été animés à la platine par DJ YO, sympathique et bien dans le registre de la soirée.

DJ YO au Bridge to Hell par Sylvain Foucaud

1h du matin : nous voilà partis, la première journée est terminée … Déjà de bonnes découvertes, une grosse ambiance, et bien entendu pogo, circle pit et wall of death furent aussi de la partie !

Rendez-vous demain pour la suite ! D’ailleurs, demain est arrivé, et c’est par ici que ça se passe : Bridge to Hell 2021 : Seconde journée !

Olivier