Plane’r Fest 2022 : Montcul vu du dedans ! [Jour 2]

Plane’r Fest 2022 : Montcul vu du dedans ! [Jour 2]

Voici le compte-rendu du deuxième jour du festival, pour le premier jour, c’est par là : https://bastringue.fr/compte-rendu-planer-fest-2022-jour-1

Plus tôt qu’hier, mais tout de même très en retard, me revoilà en route vers Montcul, cette fois en bus ! Un problème technique retardant de plusieurs heures mon binôme et sa Ralph-Mobile hybride, j’arrive sur place à 17 h. J’ai loupé TARLD (The Amsterdam Red Light District), Eight Sins et Stinky. C’est bien dommage, car j’aime bien ces trois formations généralement très efficaces sur scène. Heureusement pour moi, j’ai le plaisir de les avoir déjà vus à d’autres occasions, mais malheureusement pour vous, il n’y aura pas d’informations bien plus détaillées quant à leurs prestations au Plane’R.

Merci tout de même à Léa pour ces quelques photos du début de l’après-midi :

Glissade installée par les organisateurs pour nous rafraichir

Eight Sins :

Stinky :

J’arrive sur La Loi Du Sang de Joe La Mouk. La chaleur est intense. Ça tranche avec la nuit dernière ! Mais le public est déjà bien présent ! Le punk parodique fait son effet sur la foule massée dans le pit. Ils enchainent avec leur Ta Gueule (dédié aux filles, ça n’est pas moi qui le dis, c’est eux) puis La bagarre dans les bars, suivi d’un hommage à John Cage sans le son (volontairement) et Je t’aime quand tu fais caca. Nous avons dans le groupe Gaël Mectoob à la batterie, Sacha Vanony pour le chant et la basse, et les deux guitaristes Martin et Petit Sucre qui est élu le plus beau des 2 guitaristes par le public à l’applaudimètre. Les titres Du fric et des clopes et La guerre de l’enfer s’enchaînent avant le dernier morceau : Tout le monde à poil avec un Wall Of Death pour voir si Montcul est chaud ! À 17 h 34, c’est la fin de leur set.

Dirty Shirt ayant dû annuler malencontreusement leur prestation, Strivers enchaîne sur le Terminal 2 à 17 h 35. Le trio assure le show avec du lourd même si c’est au pied levé qu’ils sont là ! Bravo aux courageux qui ont couru dans le circle Pit sous le cagnard ! Il a fini en joyeux pogo ! Et merci pour le t-shirt lancé dans le public et qui a atterri littéralement à mes pieds 😉 (Cependant, du M, c’était trop petit pour moi alors Léa en a hérité). 18 h 40 fin de leur set.

Le quintet moldave Infected Rain enchaîne sur la grande scène à 18 h 18 avec quasiment l’intégralité des spectateurs du festival massé devant ! Le reste cherchant le peu d’ombre qu’il était possible d’avoir. La chanteuse aux cheveux orange, nous fait le plaisir d’adresser quelques mots en français au public. Celui-ci est totalement acquis à leur cause et je dois dire que ce fut une bien belle découverte pour moi. Leur set prend fin à 19 h 15.

19 h 17, les cinq de LANDMVRKS attaquent à leur tour sur le terminal 2. Ils sont avec nous entre le Hellfest et une autre date à Lyon à la Halle Tony Garnier en première partie de Bring Me The Horizon. J’avoue ne pas connaitre leurs titres, mais ils font en tout cas s’écarter le public de Montcul pour un bon petit Wall Of Death ! 20 h 00 fin de leur sympathique prestation durant laquelle ils ont bien jumpés et joué au foot avec un ballon gonflable géant.

Avec l’arrivée de notre photographe Ralph sur site, nous allons enfin avoir des photos un peu plus potables à vous montrer à partir de là…

20 h 02, début des Finlandais Steve’n Seagull avec leur reprise de Metallica : Master of puppets puis une chanson anglaise des 80’s de Iron Maiden : The Trooper. Ils jouent face au soleil qui se couche doucement une chanson « from the west coast of USA » : Paradise City puis une reprise de notre fierté nationale : Trust – Antisocial. Leur blue grass redneck de reprises Metal fait effet sur les festivaliers ! Nous avons ensuite droit à Carry on Wayward Son, You Shook Me All Night Long puis une chanson d’amour : Still Loving You et un « accoustic wall of love » en entonnant la suivante des années 80, le tube de Metallica : Seek’n Destroy. Nous avons droit à 2 chansons de plus : Over The Hills And Far Away (de Gary Moore dont beaucoup connaissent plus la reprise de Nightwish) et Thunderstruck d’ACDC qui conclura leur set à 21 h 10.

21 h 14, après une bande intro qui m’a semblé être du Vivaldi, Sidilarsen arrive sur le Terminal 1 : Montcul ! Ils attaquent directement avec un Wall Of Death déclenché par le chanteur David sur À Vif ! Ça bouge fort dans Montcul avec leur musique d’une redoutable efficacité ! Ils jouent Money Game puis Retourner la France. Montcul sent bien vibrer la grosse fessée ! Guerre À Vendre qui dénonce la vente d’armes. Néanmoins, le groupe a tenu à assurer le peuple Ukrainien de leur soutien à la suite de l’invasion unilatérale qu’ils subissent. Le public jump à l’unisson ! Puis David annonce un morceau qui parle des USA (le public hue au vu de l’actualité, dénoncée par le chanteur) :  God’s Got Guns. À noter que Sidilarsen cherchant toujours le remplaçant de Sam (lire : Sam quitte Sidilarsen !), ce week-end nous avons Marvyn Palmeri à la batterie. C’est aujourd’hui le deuxième concert pour Marvyn derrière les fûts. Ils enchainent avec une chanson au son bien lourd : Interdit de se taire puis La morale de la fable et On va tous crever (de leur album éponyme, titre qui nous rappelle que nous sommes bien vivants). Ensuite, nous avons droit à Back to Basics titre plus rock, comme un retour aux bases en somme. À 22 h 05, ils nous font un petit rappel pour nous faire re-vibrer sur Comme on vibre. S’en suivent les remerciements et à 22 h 10 dernier titre : Des milliards que le public chante en chœur ! Avec la fin de leur set à 22 h 15, la nuit est quasiment tombée et c’est le début tant attendu du retour d’un peu de fraîcheur !

Il est 22 h 18, lorsque les quatre Brésiliens de Sepultura entrent sur la grande scène. Juste devant eux, la plaine de Montcul est bondée ! Malheureusement, leur guitariste habituel a dû rester au Brésil pour une raison impérieuse. Nous avons droit à des titres comme Means to an end ou Refuse/Resist. Fin de leur prestation qui a su soulever le peuple de Montcul, à 23 h 26. Ce fut comme une grosse baffe dans la face, comme de prévisible.

23 h 30, les monstres de Shaârghot arrivent sur le Terminal 2. Leur armée de shadows est déjà assemblée contre le crash depuis bien avant le début. Leur Indus fait effet sur le public (et moi-même, j’avoue) qui saute en rythme des quatre musiciens accompagnés du monstre / serviteur. Nous avons droit à des titres comme Bang Bang ou encore Break Your Body. A 00 h 16 un dernier wall of death. À 00 h 24 fin de leur set intense à la scénographie millimétrée durant lequel nous avons eu de la pyrotechnie, du laser, et même un lance flamme de la part du guitariste !

00 h 30 sonne, quand Lacuna Coil prend place sur la scène principale, le Terminal 1, pour conclure ces deux jours de folie avec des titres comme Trip the Darkness. J’avoue ne pas trop connaitre tous leurs morceaux, mais leur prestation est parfaitement carrée !

Pour conclure ce long article et la série sur le Planer’R Fest 2022 que nous avons publiés, j’ai pu demander à posteriori quelques chiffres et autres informations intéressantes aux organisateurs.

Le Plane’R Fest 2022, c’est, avec les partenaires et invités, environ 1900 visiteurs pour le vendredi et 2300 le samedi.

C’est une soixantaine de prestataires et techniciens intermittents par jour, gérés en prestations extérieures et plus d’une centaine de bénévoles chaque jour. C’est un montage qui a débuté le mardi et la fin du démontage complet le mercredi. C’est 5800 litres de bières consommés. C’est également, pour ce qui concerne la part directe de l’association, 1900 sandwichs « Américain », 700 glaces et 800 crêpes. Environ 900 campeurs, et surtout une superbe ambiance avec les festivaliers.

Enfin, nous tenons, Ralph et moi-même, à remercier les équipes de Mediatone, de la mairie de Colombier-Saugnieu, techniciens, agents de sécurité ainsi que l’armée de bénévole sans qui tout ceci n’aurait pu avoir lieu.

Nous espérons prendre rendez-vous pour l’an prochain !

N’oubliez pas : le spectacle vivant ne le reste que si nous allons (tous) en voir !

#retrouvonsnous : La scène reprend, la vie avec !

Site du festival Plane’R Fest : https://planerfest.com

Évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/813884145710781

Réseaux sociaux du festival :

 

Bastringue.fr est un média sans but lucratif, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un coup de pouce.

Olivier

"La vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil." - Friedrich Nietzsche